samedi 21 janvier 2017

C'est mon travail qui crie le plus fort

Avec l'incitation c'est mon travail qui crie le plus fort les élèves ont eu 30mns pour faire une proposition plastique.





Le travail était évalué selon deux compétences du socle commun:

Compétences travaillées :

Evaluation
Les langages des Arts et du corps :
 Pratiquer le dessin et diverses formes d’expressions visuelles et plastiques
 J’ai créé un travail expressif

Les méthodes et outils pour apprendre:
Trouver des solutions pour résoudre un problème.    J’ai été capable de choix et d’invention dans les choix plastiques


Après une verbalisation pointant les possibilités expressive (couleurs, déformation du visage, typographie, format, relief...) nous avons commenté quelques références:

Edvard Munch, Le cri, 1888
(déformation du visage, expressivité de la couleur, lignes courbes comme un son qui monte dans l'image)

Bacon, after velasquez (ligne de vitesse, déformation du visage, cri de terreur ou cri intérieur)

Caravage, Judith et Holopherne
(Cri de douleur et de mort, expression du visage, couleur)

Picasso, la femme au stylet
(Déformation du visage et du corps, la femme tue son mari, peut être la battait-il ce qui explique ses grosses mains et sa petite tête, cri de haine et de vengeance)

Alexandre Rodtchenko, Knigi, 1924
(affiche politique, appel aux femmes, travail de la typographie et de la couleur)

Jean-Michel Basquiat, Gleen, 1984
(Deformation du visage, traits du souffle du cri)

1997 - Hocine - femme pleurant à l'hôpital Zmirli lors du massacre de Benthala à Alger en Algerie
(cri de tristesse, douleur intérieur, photo-reportage, photographe de guerre, réalité)

1990 - Georges Merillon - Elshani Nashim tué lors de manifestations à Nogovac au Kosovo
(cri de tristesse, douleur intérieur, photo-reportage, photographe de guerre, réalité)

Joan Mitchell (expressivité de la couleur, forme d'explosion comme un éclat sonore)
Les pochettes de groupes Rock utilisent largement l'image du cri:

King Krimson
Pink Floyd


Scorpion
Ci-dessous un extrait d'un clip d'Aphex Twins ou le cri déforme le visage du monstre et son souffle décoiffe la vieille dame.
Ensuite une performance des artistes Abramovick/Ulay (AAA) ou chacun cri sur l'autre de plus en plus fort jusqu’à extinction de la voix. Réflexion intéressante sur la violence dans le couple.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire