mardi 21 novembre 2017

L'Oeuvre de la semaine du 22 Novembre 2017: Affiche, tracts et revues dans les avants-gardes révolutionnaires du XXème siècle




Dans le cadre d'un travail autour de l'affiche, voici une petite sélection de références:

Tristan Tzara, Soirée Du Coeur à Barbe 1923, Affiche
Les affiches Dada font exploser les codes pour exprimer l'anticonformisme des spectacles présentés. Le jeu avec le texte et la typographie en font des petites oeuvres d'arts collés dans la rue. C'est la lettre qui devient le matériau premier de l'oeuvre et qui va construire rythme et rupture.


Theo Van Doesburg et Kurt Schwitters, affiche petite soirée Dada, 1922
Cette affiche est un exemple des collaboration entre les dadaïste et les constructivistes.
"l'abandon du principe d'horizontalité et la superposition de textes qui ne perdent rien de leur lisibilité temoignent de l'anarchie graphique née de combinaisons de différentes polices de caractères et lettres faites à la main, afin de boulverser la lecture et de donner un dimension quasi sonore au message." (Bernard Blisten, une histoire du XXeme siècle)



Tract Dada signé par Tristan Tzara. Les tract contiennent surtout du texte, percutant et bref. Distribués dans la rue, dans les expositions ou envoyés par la poste, ils sont utilisés comme offensive ou réaction à un événement. Cette démarche de diffusion des idée est emprunté au militantisme politique.
Synthèse futuriste de la guerre, Tract du 20 septembre 1914



Couverture de la revue Dadaiste Cabaret Voltaire N*1, 1916, Zurich
Couverture de la revue Dadaiste 391 par Francis Picabia, 1917-24 19 numéros, Barcelone, New-Yorck, Zurich, Paris

Couverture de la revue Dada, 1917-21, 8 numéros, Paris, Zurich
Couverture du numéro 11 de la revue Merz dirigée par Kurt Schwitters

Couverture du premier numéro de la revu De Stijl, Delft, Octobre 1917

Joost Schmidt, affiche de l'exposition Bauhaus, Weimar, 1923


El Lissitzky, Battez les Blancs avec le triangle rouge, lithographie pour une affiche, 1919, Russie
Les éléments géométriques sont symboliques: Le triangle rouge est le communisme qui viens transpercer le cercle blanc de la bourgeoisie. Le texte viens comme élément visuel autant qu'informatif.

Alexander Rodchenko, Des Livres ! Pour tout savoir ! affiche pour la promotion de la lecture dans la Russie soviétique, 1923 Le jeu des formes et de la typographie fait résonner l'appel comme un cri
Carlo Vittorio Testi, affiche de l'exposition de la révolution fasciste, 1933, Italie
Affiche de style cubo-expressionniste. Typographie inspirée de la Futura. Rigueur froide, géometrisation des formes.

Joan Miro, Aidez l'Espagne, 1937, Litographie, 31x24 cm, Affiche française
Cette image a été réalisée afin de ramener des fonds pour l'Espagne républicaine.
Textes, poèmes et compositions graphiques d'I. Isou, M. Lemaître, R. Sabatier... - Ligne créatrice n° 4, juillet-août 1971. Revue lettriste.

L'atelier des Beaux-Arts de Paris, affiche sérigraphiée au pochoir.
L'atelier populaire est composé d'étudiants aux Beaux-Arts et d'artistes anonymes (Gegard Fromanger, Merri Jolivet) qui pour venir en aide aux manifestants et grévistes, montent un atelier de sérigraphie pour créer des affiches politiques qui vont inonder les rues de Paris et marquer les esprits par des images simples et des slogans pércutants.
Les affiches sont des réponses à chaud des événements. 800 affiches en 1 couleur seront ainsi crées selon un fonctionnement démocratique interne.






Résultat de recherche d'images pour "mai 68 rue"
Photographie Claude Dityvon
Dans le domaine de l'Art contemporain, l'artiste qui s'approche le plus des démarches et du graphisme des avant-gardes dans le domaine de l'affiche, est peut être Shepard Fairey alias Obey. Ses collages d'affiches lié au milieu de street art, se politisent de plus en plus au fil des ans depuis son engagement auprès d'Obama et l'affiche HOPE.

Des pancartes avec les affiches We The People, dans les rues de Stockholm, en Suède, pendant la Women's March.
 
News Agency/Pontus Lundahl via REUTERS

Obey est l'auteur de la nouvelle Marianne, commandé par l'actuel président de la République, Emmanuel Macron.

On pourra aussi citer Miss Tic, qui ne fait pas d'affiches mais des pochoirs dans les rues de Paris, à partir de publicités qu'elle découpe et qu'elle associe à des jeux de mots politiques et engagés, en digne héritière de l'esprit de Mai 68.





mercredi 8 novembre 2017

mardi 7 novembre 2017

L'oeuvre de la semaine du mercredi 8 Novembre: Sélection d'oeuvre de Sophie Taeuber-Arp


Dans cette sélection de quelques oeuvres issues de différentes périodes de l'artiste, nous nous concentrerons particulièrement sur les techniques et matériaux employées afin d'en dégager du sens.

Sophie Taeuber-Arp dans un costume de danse réalisée par elle-même avec du carton, Ascona, 1925


Sans titre, vers 1916. Broderie, Photo M. N’Guyen © Fondation Arp, Clamart
Formé aux Arts Appliqués et spécialisé dans la broderie, Sophie Taeuber va rapidement développer un vocabulaire géometrique qui prend source dans les Arts décoratif et va aller vers quelques chose de plus en plus épuré et dépouillé utilisant le cercle et le rectangle.


Composition verticale-horizontale, 1916, crayon de couleur sur papier, 23,6x19,3 cm
Les premières propositions abstraites de Sophie Taeuber à partir de 1915 utilisent principalement la forme du rectangle. C'est la forme qu'elle utilisera le plus, avec le cercle, dans son oeuvre. Par rejet de la peinture bourgeoise des salons, l'artiste privilégie les petit formats à la gouache ou au crayon de couleur contre les grands formats à l'huile qui dominent depuis la Renaissance. Les travaux au crayon sont souvent des esquisses pour des travaux peints ou brodés.


Jean Arp and Sophie Taeuber Arp - Duo-Collage, 1918, papiers collés sur carton, feuille d'argent, 82x62 cm
Toujours avec cet esprit de mettre en avant l'oeuvre plutôt que l'artiste, le couple Arp réalise des oeuvres en duo. Les papiers sont coupés au massicot et collés au hasard pour éloigner au maximum la main et la volonté de l'artiste qui est peur eux une valeur romantique désuète.

Sophie Taeuber, Tâches quadrangulaires évoquant un groupe de personnages, 1920, Gouache sur papier, 26,4 x 35 cm
Très souvent les oeuvres les plus abstraites de l'artiste prennent le réel comme point de départ. L'étude du mouvement des corps de danseurs, des courbes des fleurs et végétaux de son jardin ou des monuments architecturaux lors de ces voyages vont entrainer des peinture à la construction rigoureuse et harmonieuse.

Sienne-architectures, 1921. Gouache sur papier, 28,4 21,4 cm, Photo J.-P. Pichon © Fondation Arp, Clamart
Les années sont marqués par des voyages en Europe, notamment en France et en Italie, où Sophie Taeuber fera de nombreuses photographies d'architectures avec un grand souci de cadrage, de rythme et de composition. Ces images lui serviront toute sa vie pour construire la structure de ses oeuvres mais les travaux de cette de cette périodes y font explicitement référence.

Composition à cercle et rectangles, 1932, Gouache sur papier, 24 x 33 cm (orientation incertaine)
En 1931, Sophie Taeuber-Arp se joint au groupe d'artistes abstraits radicaux Cercle et Carré, fondé par Michel Seuphor. L'expérience sera de courte duré mais Sophie Taeuber-Arp peindra de nombreux tableaux sur la base du cercle et du rectangle qui, dans leur grand dépouillement, jouent avec l'espace, l'équilibre, le rythme... Certains auteurs font le lien avec cette série de tableaux et l'équilibre instable du jeu de Rola-Bola des acrobates de cirque.


Six espaces distincts, 1939, Gouache sur papier, 31,3 x 43,4 cm, Photo J.-P. Pichon © Fondation Arp, Clamart
L'austérité des oeuvres du début des années 30 sera progressivement complexifié par des lignes, des formes et des couleurs supplémentaires.

Composition dans un cercle (à volute), 1938, gouache 35x 26 cm
Ses recherches sur le cercle se poursuivent ainsi que l'étude de la nature et des végétaux de son jardin qui l'amènera à faire des tondos en relief faisant contrepoint aux oeuvres de son époux Jan Arp

Relief rond en trois hauteurs, 1937,
bois peint à l'huile, D: 60 cm (?), Collection particulière


OEUVRE AU PROGRAMME: Relief rectangulaire, rectangles découpés, rectangles appliqués et cylindres surgissants, 1936, relief en bois peint à l'huile, 50 x 68.5 cm, signé et daté sur le dos : SH Taeuber-Arp 1936,
 Kunstmuseum, Basel. Don de Marguerite Arp-Hagenbach (deuxième femme de Jan Arp), 1968
Cette oeuvre est un peu une synthèse des recherches de l'artiste dans les années 30. On retrouve le jeux rythmiques de l'époque Cercle et Carré mais les formes surgissent du tableau, avec plus au moins d'épaisseur. Sophie Taeuber-Arp a souvent travaillé le bois, pour des sculptures ou des marionnettes. On constate que le tableau n'a pas de cadre et que le fond offre des découpes qui laisse voir le mur sur lequel il est accroché, manière de créer une rupture visuelle et d'integrer l'espace réel à l'oeuvre.

Hans Arp, Concrete Relief, 1916-1923, bois assemblé et peint


Lignes géométriques et courbes, 1940, crayon de couleur sur papier, 26x34,4 cm
Les oeuvres des dernières années de sa vie, dessinées dans ses carnets, se concentrent sur la ligne, droite et tracées à la règle ou courbe grâce à l'outil que l'on nomme perroquet.