Option facultative Lycée

L'option Facultative d'Arts Plastiques:

Au Lycée l'enseignement des Arts Plastiques ne fait plus partie du tronc commun obligatoire.
L'option Facultative d'Arts Plastiques peut être choisie comme matière complémentaire dès la seconde.
Cette option ajoute 3 heures d'enseignement artistique à l'emploi du temps de l'élève (le mercredi après-midi).
L'élève pourra y pratiquer de façon libre et autonome les techniques de son choix (Dessin, peinture, sculpture, infographie, 3D, vidéo, photographie...), durant 3 ans afin de constituer un dossier qu'il présentera au Baccalauréat.
La formation est complétée par une sensibilisation à l'Histoire de l'Art, des rencontres avec des professionnels du secteur artistiques et une préparation à l'orientation post-bac.

Cette option  s'adresse aux élèves désireux de poursuivre une pratique artistique qui sera valorisée par une note au baccalauréat.
Elle est vivement recommandée s'ils souhaitent continuer des études supérieures dans le domaine de la création (Arts Plastiques mais aussi publicité, architecture, jeux vidéo, cinéma...)

Le matériel nécessaire minimum est le suivant:
- Un carton à dessin format raisin (50x65 cm)
- Quelques supports (papier, carton...) format raisin (50x65cm)
- Des crayons H HB 2B
- Des pinceaux
- De la peinture acrylique
- Un carnet de recherche type carnet de dessin à pages blanches ou cahier TP (format libre)
L'élève complète cette liste en fonction de ses besoins.

Texte officiel présentant l'ensemble des programmes du cycle terminal de lycée. Bulletin officiel spécial n°9 du 30 septembre 2010. A noter que le programme de Terminale ne sera en vigueur qu'à la rentrée de 2012.


Épreuve du Baccalauréat, option facultative: 
L'épreuve est un oral de 30 minutes (20 minutes de présentation par l'élève et d’entretien avec le jury et 10 minutes sur les œuvres au programme). L'élève présente devant un jury composé de professeurs d'Arts Plastiques un dossier réalisé durant son année de terminal.
L’épreuve est Coefficient 2 (Seul les notes au dessus de 10 sont prises en compte)
le dossier
 Le dossier se présentera sous la forme d'un carton à dessin d'un format maximum "raisin" (65 x 50 cm) et 5 cm d'épaisseur.

Le candidat peut présenter sur des formats bidimensionnels tous les éléments (croquis et autres recherches) en relation avec ses projets. Tous les travaux en volume comme ceux de très grand format ou ceux impliquant la durée ou le mouvement seront restitués par la photographie, la vidéo ou l'infographie. Ils seront réunis dans un dossier numérique avec les productions spécifiquement informatiques. Le visionnement des productions numériques n'excèdera pas 5 minutes (le candidat reste responsable du bon fonctionnement de son matériel informatique ; en cas d'une éventuelle panne technique du dispositif de

visionnement, le candidat doit impérativement prévoir de présenter des tirages papier).

les travaux au minimum 3 et au maximum de 6 (les travaux font l'objet d'une évaluation) témoigneront de l'usage de médiums et techniques variés. Le candidat présentera au moins deux travaux bidimensionnels sur support physique.

Bill Viola, Catherine's room (detail), 2001

Épreuve du Baccalauréat, œuvres au programme: 
La fin de l'entretient est dédié au programme d'histoire de l'art (3 œuvres obligatoires), sous forme de questions posées par le jury.
Les Œuvres de la sessions 2018 seront:


Paolo Caliari, dit Véronèse, fresques de la villa Barbaro à Maser (1560-1561)
Véronèse (1528-1588) est un artiste italien associé à la république de Venise. Il est classé dans la période dite du Maniérisme qui marque la fin de la Renaissance Italienne et annonce le Baroque.
Ses fresques et tableaux de grands formats se caractérisent par l'abondance des personnages et détails ainsi que par les couleurs vives. Le sujets, qu'ils soient profanes ou religieux, exaltent l'art de vivre et la puissance de Venise. On peux citer par exemple Les Noces de Cana (1563) ou le repas chez Levi (1573).

Dessin axonométrique de la Villa Barbaro avec coupe du bâtiment principal. Les fresques se trouvent au premier étages, les rez-de-chaussé étant dévolue aux activités et aux chambres des domestiques

Le programme s’intéresse particulièrement aux fresques du peintre pour la villa Barbaro, à Maser, un lieu proche de Venise.
Cette demeure de campagne est commandée par les frères Barbaro, riches mécènes de Venise, qui participent à son élaboration. Le bâtiment est conçu par le célèbre architecte Andréa Palladio, les sculptures sont d'Alessandro Vittoria et les peintures sur les murs de Véronèse.
Le peintre joue avec l'espace en créant des trompe-l’œil et des jeux de perspectives.
Les sujets sont variés, des portraits (de la famille Barbaro mais aussi de lui même et sa femme), des paysages, quelques scènes religieuses et morales et beaucoup de mythologie.
"Le spectateur est stimulé pour être un observateur, mais il est aussi observé par les protagonistes des représentations. Insertion de l'image dans l'architecture, jeux sur les points de vue et les proportions, surgissements de personnages et ouvertures sur des espaces fictifs, déplacements, expérience temporelle des dispositifs narratifs, sont autant de modalités qui visent à englober le spectateur dans l'œuvre." (extrait du texte des programmes)

Ressources pour Véronèse:
Un article sur les Barbaro, mécènes de Veronèse ici
Quelques extraits de livres scanés ici
Pages d'informations pour lycéens très complètes avec des quizz pour réviser ici
Site officiel de la Villa Barbaro ici
Un article sur les portes dans l'Art (qui parle aussi de Bill Viola) ici
Un article sur le cœur dans l'Art (qui parle aussi de Bill Viola) ici
Un article sur l'autoportrait (qui parle aussi de Bill Viola) ici

Veronese, fresques de la villa Barbaro à Maser, 1560, détail, salla a Crociera. Les muses dans les alcôves expriment la supériorité des Arts face à la force guerrière symbolisé par les drapeaux abandonnés contre le mur.
Les parties en trompe-l'oeil comme le paysage, les fausses colonnes ou la petite fille entrouvrant la porte créent un jeu visuel avec le spectateur.  
Plafond de la salle de l'Olympe avec au centre la sagesse divine sur un dragon entouré de onze divinités greco-romaine symbolisant les planètes sur le pourtour et les quatre éléments aux extrémités. Les parties droites et gauches expriment les saisons et sur le le balcon en face est peint la femme de Daniel Barbaro accompagné de son fils et d'une vieille servante pouvant être interprété comme une vanité quant au perroquet il est une réflexion sur la mimesis.



Sophie Teauber-Arp (1889-1943)

Sophie Taeuber-Arp devant une de ses tête dada

Sophie Taeuber-Arp est une plasticienne suisse proposant un travail aux formes épurées dans des domaines aussi divers que la peinture, la sculpture, la tapisserie, l'architecture, la danse et la mise en scène de théâtre. D'une nature discrète et un peu éclipsée par la figure de son mari, Jean Arp, Sophie Taeuber-Arp a été active et pionnière dans la naissance de l'abstraction puis de l'Art concret (De Stijl), du dadaïsme et du surréalisme.

Professeur à l'école d'Arts décoratif de Zurich elle est aussi réputée pour ses danses au Cabaret Voltaire et la création de revue Plastique.
Le programme porte sur trois oeuvre à analyser autour de la question du cadre et du socle:

- Sophie Taueber-Arp (1889-1943), Tapisserie Dada, Composition à triangles, rectangles et parties d'anneaux, 1916, tapisserie au petit point, laine, 41 x 41 cm. Musée national d'art moderne, Centre Georges-Pompidou, Paris. Legs Mme Ruth Tillard-Arp, 2007 ;



- Sophie Taueber-Arp (1889-1943), Jean ou Hans Arp (1886-1966), Théo van Doesburg (1883-1931), L'Aubette, 1926-1928, aménagement et décors d'un complexe de loisirs (café, restaurant, brasserie, salon de thé, ciné-bal, caveau-dancing, salle des fêtes...) sur quatre niveaux (caveau, rez-de-chaussée, entresol et étage), Strasbourg. Premier étage restitué de 1985 à 2006. Classée au titre des Monuments historiques ;



- Sophie Taeuber-Arp (1889-1943), Relief rectangulaire, rectangles découpés, rectangles appliqués et cylindres surgissants, 1936, relief en bois peint, 50 x 68.5 cm, signé et daté sur le dos : SH Taeuber-Arp 1936. Kunstmuseum, Basel. Don de Marguerite Arp-Hagenbach, 1968.


Ressources pour Sophie Taeuber-Arp:
Le site de la maison-atelier du couple Arp, conçue par l'artiste ici
Le site de l'Aubette ici
Le site d'un professeurs d'Arts Plastiques en Lycée, très complet avec de nombreuses vidéos ici
La page du centre Pompidou sur l'artiste ici

Bill Viola

"Mondialement reconnu, Bill Viola est aujourd'hui un des artistes majeurs de l'image électronique. Né en 1951, il a grandi à l'ère des premiers développements de l'art vidéo. Dès ses études et ses premiers travaux d'artiste, il privilégiait ce nouveau médium pour en explorer les multiples possibilités artistiques : captations de performances, mises en espace des images et des moniteurs vidéo, exploitation du potentiel plastique, sémantique, symbolique des projections sur de grandes surfaces, etc. Au moyen d'installations intimistes ou monumentales, ses créations interrogent le rapport au temps de l'œuvre et au réalisme des sensations, des émotions et des expériences. Sculptant le temps, bouleversant les perceptions, immergeant le spectateur, Bill Viola propose une relation différente aux images animées. Il en pousse notamment les conventions narratives pour rejoindre parfois l'idée de « tableaux animés». Il associe le visuel, le sonore et l'espace. Il tire parti des appareils et des technologies (caméras, optiques scientifiques, systèmes numériques, etc.), des formats et des qualités des écrans (miroirs, moniteurs multiples, rétroprojecteurs, etc.). Il joue de divers effets (ralentissements, grossissements, pétrifications, etc.). Nombre de ses créations ouvrent des dialogues entre la modernité du médium digital et un univers d'images s'inscrivant dans l'histoire de l'art." (texte du programme)


Ressources pour Sophie Taeuber-Arp:
Le site Bill Viola (en anglais) ici
Un article sur le son et la musique dans l'oeuvre de Bill Viola ici
Un article sur les références à la peinture dans l'oeuvre de Bill Viola ici
Un article sur les caméras de surveillance dans l'Art Contemporain ici
Un article sur la vidéo The reflecting Pool ici
Un article sur le dispositif de présentation chez Bill Viola ici
Un article sur le thème de la chute ici
Un article sur The Dreamers ici
Une sélection de clips inspirés par le travail de Bill Viola ici
Un article sur l'eau et la pluie dans l'Art ici
Un article sur anges et démons (qui parle aussi de Veronèse) ici
Allez voir aussi dans les ressources de Véronèse plus haut (les portes, le coeur et les mécènes)

Bill Viola, The Dreamers, 2013, installation vidéo sonore, sept écrans plasma verticaux, quatre canaux stéréo, en continu, Collection Pinault



Source Education.gouv 

Et d'autres infos sur les œuvres sur le blog ici et d'une façon plus générale dans la rubrique l'oeuvre de la semaine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire